N’attendez jamais qu’il soit trop tard !

Voici une petite histoire écrite il y a déjà quelques années.
J’espère qu’elle vous poussera autant à la réflexion qu’elle l’a faite pour moi. Cette histoire est l’histoire de tout un chacun d’entre nous.

Nous sommes tous tellement emportés par le tourbillon du temps qui passe que nous avons tendance à mettre nos véritables valeurs au premier plan.

Trop centrés sur notre petite existence égoïste en râlant pour rien. Nous avons oublié l’essentiel de notre vie, l’amour qui nous unit les uns aux autres.
Dire je t’aime !

Voici l’histoire étonnante…

Cela faisait déjà quelque temps que son mari était décédé, elle avait pris l’habitude depuis son départ de lire ses emails le matin en buvant son café, c’était moins pénible pour elle de se retrouver toute seule devant sa tasse.

Ce jour-là elle s’était levée avec une drôle d’impression de ne pas être seule, difficile à expliquer tout comme ce léger petit souffle d’air frais qui lui avait caressé le visage au lever du lit. Toutes les fenêtres étaient pourtant bien fermées.

C’était une belle matinée ensoleillée encore rare pour cette saison assez froide. Tout à coup son sang n’avait fait qu’un tour, elle restait les yeux fixés sur l’écran.
Elle se frottait machinalement les yeux, elle ne pouvait croire à ce qu’elle avait sous les yeux.

Elle venait de recevoir un email de son défunt mari.
Mais comment est-ce possible ? Qui a bien pu me faire une blague d’un aussi mauvais genre ?
Mais c’était impossible, non, personne ne connaissait l’identifiant ni le mot de passe de son défunt mari, personne sauf elle.

Elle en tremblait de tout son corps. 
Par la suite après s’être renseignée elle savait comment son mari s’y était pris pour programmer l’envoi d’un email à une date fixée par lui. Il y a des sites où l’on peut programmer ses emails. Elle ne pouvait pas le savoir.

Tout de suite elle avait pensé au canular ou alors encore d’un message venu tout droit de l’autre côté du miroir.
Peut-être qu’il veut communiquer avec moi, pensa-t-elle.

Probablement qu’il avait répété cet envoi durant sa vie et qu’à chaque fois de son vivant il lui avait suffi de reporter ce message encore et encore, jusqu’à aujourd’hui.

Cette fois-ci, le message venait bien d’atterrir dans sa boîte mail, son mari n’était plus là pour l’arrêter.
Malheureusement.

Elle aurait pourtant tout donné pour être encore une fois dans ses bras. Elle était toute pâle et se demandait encore et encore si elle ne rêvait pas.

Après une quinzaine de minutes durant lesquelles elle se murmurait « Je clique ou je ne clique pas, je clique ou je ne clique pas … », elle finit par cliquer et pouvait lire le peu de contenu que celui-ci contenait.

L’intitulé disait simplement « Message pour vous » et une pièce était jointe titrée ‘Je vous aime’

Il s’agissait d’une vidéo adressée à elle et aux enfants.
Rien d’autre n’était écrit, juste une page vide et une vidéo.

Tous les enfants furent donc convoqués pour le visionnage de cette vidéo un peu spéciale.

Elle s’était forcée à ne pas la regarder sans les enfants, elle avait tenu bon et finalement le jour J était arrivé, ils étaient tous réunis. Tous s’installèrent devant la télé et ne savaient pas à quoi s’attendre. Était-ce ?

Non, ce n’était pas une un secret révélé d’une fortune cachée jusqu’à présent, c’était bien plus que cela.
Elle poussa sur play et la vidéo se mit en route.

Et si on pouvait tout recommencer ?

Mettez le son !

Revenir en arrière et rectifier ses erreurs ?Cette video s’adresse particulièrement à celles et ceux qui ont lu mon livre, ils comprendront mais tout le monde peut la voir et surtout écouter la belle chanson de Céline Dion.

Merci à Céline pour sa musique et son texte. Céline, si tu me lis, sache que je viens toujours diner le mois prochain.

Mais ce texte s’adresse à tous !

L’homme se dit souvent tout au long de son existence : « Ah si je pouvais revenir en arrière. Si c’était à refaire… » Mais nous savons tous que c’est impossible. Pourtant, vous pouvez quand même revivre la journée qui vient juste de s’achever. Le soir au coucher, revoir sa journée est une bonne thérapie de non culpabilisation, juste histoire de faire le bilan de nos pensées, paroles, gestes et actions.

C’est ainsi que nous pouvons mieux nous rendre compte de la peine que l’on a pu faire aux autres par nos gestes ou paroles et de ce que nous pourrions réparer le lendemain afin que cela ne se reproduise plus.

On peut aussi de cette manière essayer de comprendre nos actes manqués et pourquoi nous avons agi de cette sorte.Mais le plus important c’est de se pardonner nos erreurs commises et se promettre que demain sera un autre jour, un grand jour, encore meilleur qu’aujourd’hui puisqu’on va essayer de tout recommencer mais en mieux.Surtout ne pas se décourager ni se dévaloriser et toujours se laisser une chance pour s’améliorer et ce jusqu’au dernier jour de nos jours.

SE DIRE PARDON, MERCI, SUIS DÉSOLÉ, JE T’AIME.
C’est fou ce que le soir, couché dans son lit, au calme on arrive à sentir des sensations que l’on n’avait pas ressenti en journée, avec le recul on voit les choses Ce qui me chagrine le plus quand ça m’arrive c’est de sentir la peine que j’ai pu faire naitre chez l’autre. Pourquoi me suis-je laissé emporter, me mettre en colère et est ce que je pensais vraiment les paroles que j’ai crié ?

N’était ce pas plutôt un mal être personnel du moment qui a fait que je n’étais pas enclin à la patience ?Et si je n’avais pas été assez compréhensif ?Qui était vraiment le responsable de la discorde ?On serait étonné de voir que souvent c’est notre propre interprétation du moment qui fausse toute notre attitude face à l’autre et s’ensuit la véritable source de la discorde.Qui suis-je donc pour me croire plus que les autres, plus intelligent, plus ……encore plus et toujours plus … ?

Au fil du temps je me suis rendu compte que finalement je ne suis rien d’autre qu’une particule de l’univers, une toute toute petite infinie partie de ….Donnez-lui le nom que vous voulez, l’ Univers, Dieu, le Tout, etc..Nous venons tous de la même source pour y retourner à notre dernière expiration.Alors pourquoi se faire du mal ?

Pourquoi se croire supérieur ? Qu’importe ce que vous pensez. Qu’importe le titre que vous portez, qu’importe votre statut social, qu’importe si vous êtes riche ou pauvre, nous sommes tous uniques.Je suis venu ici tout comme vous pour une seule raison, m’améliorer et aimer. Lorsque je fais mon inventaire personnel je peux voir qu’hélas il y a beaucoup d’espaces vides que je crains ne pas avoir le temps de pouvoir combler, du moins pas dans cette vie.

A bien réfléchir… le mot souvenir vient « de sous venir », avant de venir (ce qui est au présent) et le mot avenir lui vient de « à venir », ce qui n’est pas encore.Seul « ce qui est aujourd’hui » compte, vous savez cette journée que vous êtes en train de vous rejouer sur votre écran intérieur afin de pouvoir demain la recommencer et ainsi vous améliorer.
Je vous souhaite courage, plaisir et bonheur.

Et surtout n’oubliez jamais, ce qui n’a pas été fait aujourd’hui n’est pas en retard mais en avance pour demain.Bonne soirée, bonne nuit, bon film personnel et ne soyez pas trop dur envers vous, patience…
« Les nuages ne font que cacher le soleil, pendant ce temps il continue de briller » Vous êtes ce soleil !

Soyez heureux maintenant.

Armand

J’aime ma femme chocolat.

J’aime ma femme, j’aime le chocolat,
à choisir entre les deux,
j’aime ma femme, j’aime le chocolat,
aimer apporte le désir de la caresser,
désirer donne l’envie de le croquer.

J’aime ma femme, j’aime le chocolat,
aimer peut avoir plusieurs visages,
me faut-il vraiment choisir,
j’aime ma femme, j’aime le chocolat,
je désire ma femme, je savoure le chocolat.

Puis-je l’aimer sans la désirer,
puis-je le désirer sans l’ aimer,
arrêtez, cela se complique encore,
j’aime ma femme, j’aime le chocolat.

Je fais don de ma langue au chat,
je pourrais toujours sucer le chocolat,
je fais aussi don de mes yeux au chat,
je ne regarderai plus d’ autres femmes.

J’aime ma femme, j’aime le chocolat,
il me reste mes doigts pour lui écrire,
encore et toujours des mots doux,
mon Dieu, tant pis pour le chocolat.

J’aime ma femme, j’aime le chocolat,
mais je dois m’en débarrasser,
non, pas de ma femme mais de lui,
mais pourquoi puisque tu l’aimes tant

?J’aime ma femme, j’aime le chocolat
,à cause de lui, j’ai les doigts sales,
le chocolat me fond dans les mains,
plus question de toucher ma femme.

J’aime ma femme, j’aime le chocolat,
il ne manquerait plus qu’elle en soit remplie,
son corps brûlant finirait pas le faire couler,
voilà c’est fait, c’est enfin terminé.

J’aime ma femme, j’aime le chocolat,
j’ai fini par manger mon dernier carré,
il se tenait là, bien collé sur sa peau,
non, c’est pas juste, je vous mens,
car en vérité je l’ai sucé car,
c’est le chat qui a ma langue.

Et oui il faut suivre un peu,
je mélange vraiment tous les mots,
femme, langue, chat et chocolat,
tout y passe dans cette histoire,
mais en attendant….

J’aime toujours ma femme, j’aime toujours autant le chocolat,
notre histoire aura duré deux ans,je désire toujours ma femme, aujourd’hui, elle, elle aime le chocolat et elle m’aime.

Je me pose vraiment des questions sur sa santé mentale,
elle vient d’acheter un paquet de tablettes, et devinez quoi,
la voilà qu’elle s’en met partout sur le corps,
 » vas-y  » me supplie-t-elle à genoux,
ose me refaire ce que tu as fait la dernière fois.

En amour, il n’y a jamais de dernière fois, une fois que l’on y a goutté, c’est trop tard. Sera-t-elle à jamais accroc à moi ou au chocolat ?

Allez savoir, mais va falloir que je lui pose la question, car avec les femmes, ce n’est pas toujours très clair.

Souvent, elles disent non quand elles veulent dire oui…. mais là c’est encore trop tôt, pas au premier rendez-vous, elles préfèrent attendre et elles ont raison ! L’amour est plus torride quand il se fait attendre.

Parfois elles disent oui quand elles veulent dire non. Elles n’osent pas dire non par peur de la réaction de l’autre et donc c’est un oui forcé !

Et puis il y encore des femmes aujourd’hui qui disent non quand elles veulent vraiment dire non, mais l’autre qui entend mais ne l’écoute pas ce qu’elle veut vraiment dire, NON, NON et NON… lui il est convaincu d’avoir entendu OUI. »

Fais pas chier mon vieux, NON c’est NON chez moi. « Elles ont raison mais encore trop souvent, c’est très mal interprété par ces messieurs qui meurent d’envie de la croquer !

Et puis il y a ma femme qui me crie,  » Oui, oui , qu’est ce que t’attends, vas y, je te dis  » OUI OUI  » mets y le mot fin à ta foutue histoire de chocolat et viens me rejoindre…

Oui, oui amour j’arrive, j’arrive, je finis, j’arrive mon lapin…
Nous sommes tous le carré de chocolat de quelqu’un, nous sommes tous le lapin de quelqu’un, on sait tous que les lapins ne mangent pas de chocolat, pourtant chez nous, mon lapin il mange du chocolat……
« Mmmmmhhh c’est bon… »

Soyez toujours amoureux, aimez la vie, aimez le chocolat mais surtout aimez votre lapin(e) et par-dessus tout, respectez-la (e).

Et vous qui n’avez rien compris à mon histoire, quand une femme vous dit NON, cela veut dire NON ! Entendre OUI et la forcer est un VIOL déguisé !

Soyez amoureux mais pas con.

Armand

4Bruno Tonye, Michelle Humbert et 2 autres personnes

90 minutes, pas une de plus !

S’IL NE VOUS RESTAIT QUE 90 MINUTES À VIVRE, QUE FERIEZ-VOUS ?

Nous voudrons tous faire des tas de choses mais la difficulté résidera justement dans les choix à faire. Evidemment on ne peut pas tout faire en un temps aussi court, on aimerait mais c’est pas possible et c’est là que cela devient intéressant.

Nous devons faire ce qui est le plus difficile pour un Homme !Choisir entre différentes actions à faire, mais comment ?Dans notre tête cela se bouscule déjà, toutes les idées voudraient se voir concrétiser mais hélas, vous êtes le seul à choisir et à pouvoir les réaliser dans un temps aussi court !Alors avant que ce choix difficile se présente devant votre porte, posez-vous les bonnes questions aujourd’hui.Vous avez 90 minutes !

GO….Certains aimeraient faire l’amour encore une dernière fois, d’autres se feraient plaisir avec un dernier bon gueuleton.Quelques uns préféreraient prendre une bonne dernière cuite car de toute façon ils n’auront plus la gueule de bois demain matin.Tandis que d’autres se mettraient à prier Dieu et tous les saints pour qu’ils leur laissent la vie sauve !

Pour moi c’est faire la fête une dernière fois avec ma femme, mes enfants et mes petit-enfants et leur dire combien je les ai aimés, mais surtout leur demander pardon pour tout ce que je n’ai pas fait pour eux.Désolé, désolé…Je sais pourtant qu’en amour il ne faudrait jamais être désolé ni demander pardon car on ne devrait JAMAIS avoir provoqué de telles situations de profonds regrets.Et s’il me restait encore quelques précieuses minutes, je tenterais si possible de réunir toutes les personnes que j’ai pu croisées dans ma trop courte vie.

Toutes ces âmes à qui j’ai pu faire du mal en paroles et en actes. Et tout naturellement je n’oublierais pas ceux qui ont pu mal interpréter un jour mes propos, blessants ou pas.
JE SUIS VRAIMENT DÉSOLÉ. JE VOUS DEMANDE PARDON.

A eux aussi je demande pardon en les remerciant aussi pour tout ce qu’ils m’ont apporté, merci. Chacun de nous apporte quelque chose à l’autre.Pour finir je terminerai en disant à ceux qui m’attendent de l’autre côté du rideau de la vie, que je serai bientôt de retour à la maison, qu’ils commencent à se préparer pour fête la fête, qu’ils préparent les banderoles  » JE SUIS DE RETOUR « 

C’est tout en ce qui concerne mon choix…
Et vous, vous feriez quoi s’il vous restait 90 minutes à vivre ?
Si vous avez l’occasion de regarder le film , faites-le.

Bon film et bonne réflexion.

Soyez heureuxArmand

Un voeu, un seul !

Si je vous donnais la possibilité de pouvoir réaliser un voeu, lequel ?

Non, pas deux ou trois, mais un seul. Faites-nous part de votre voeu !
Alors, vous êtes plutôt Argent ou Temps ?
Vous voudriez être riche ou plutôt avoir plus de temps à vous pour faire ce que voulez ? De l’argent, je n’en ai pas car il n’a jamais été une obsession dans cette vie, non je voulais simplement toujours plus de temps pour moi, juste pour pouvoir faire ce que j’avais envie, c’est tout.

La richesse matérielle on peut l’acquérir en travaillant beaucoup, je connais des personnes qui sont à l’aise car ils bossent beaucoup mais au final, à quoi cela sert-il d’avoir autant d’argent sur leur compte ? Ce ne sont que des chiffres virtuels. » L’argent n’est utile que quand on l’utilise, il faut arriver à l’utiliser quand c’est utile. » Certaines personnes perdent complètement le sens des réalités.

A moins de vivre sur une île déserte, on sait tous que l’argent est nécessaire dans ce monde matérialiste mais là encore tout dépend de vos attentes, de vos exigences, de vos souhaits.Nous n’avons pas tous les mêmes objectifs, les mêmes envies. La plus grande richesse au monde c’ est le temps.Bien entendu certains me diront que la santé c’est l’essentielle, bien entendu mais à part la santé ?

Celui qui peut gérer son temps est l’homme le plus riche au monde ! Ne pas le gaspiller pour accumuler encore des futilités matérialistes fera de vous un Homme Heureux, chanceux, unique !Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit  » l’argent j’en ai besoin bien entendu « car je vis aussi dans ce monde où sans argent on ne peut plus rien faire, ou alors si peu, tout se paie malheureusement.

Je n’ai pas d’argent, le peu que j’ai, je le dépense pour les factures et si j’en avais, je le donnerais à ma femme, elle le gèrerait tellement mieux que moi. Mais surtout, je l’avoue, c’est parce que je ne veux pas l’avoir dans la tête, ne pas avoir d’argent auquel devoir penser est une réelle bénédiction.Mon seul voeu est de vivre le plus longtemps possible pour rester avec ceux que j’aime ou alors que moi je sois très pauvre afin que les autres que j’aime soient riches de mon temps.
Euh c’est un peu compliqué tout ça.Au fait ….et vous, quel est le vôtre ?
Tututututut… j’ai dit UN SEUL VOEU et pas de mais… ou des si… ou des peut-être… non… juste un voeu… un . c’est tout .

Soyez heureux maintenant.
Armand

Osez être différent.

Ce matin je suis en manque d’inspiration ou j’ai pas envie de penser alors j’ai ressorti de mes archives ce petit texte qui j’espère vous poussera à une réflexion lente et profonde que voici… »

Etre différent des autres c’est tout simplement suivre sa voie et non écouter la voix des autres qui veulent que vous suiviez leurs voies. « Le monde va mal car il reste indifférent à la différence.A chaque différence, vous serez jugés, hués parfois et même bannis de votre cercle d’amis mais qu’importe, laissez les dire, continuez toujours à aller de l’avant.

Suivez votre propre route mais en toute connaissance de cause car ne comptez sur personne, Il faudra vous assumer totalement car personne ne viendra à votre aide.Cultiver votre différence fera de vous un être unique qui souvent sera souvent critiqué car incompris mais qu’importe car seul ce que vous pensez de vous a réellement de l’intérêt.

Tout le reste n’est que jalousie, commérage, bavardage et médisance.Dites toujours ce que vous pensez, si vous choquez tant pis, ce n’est que la vérité après tout. Les enfants nous le prouvent bien, ils n’ont pas encore le réflexe de mettre les filtres que les adultes utilisent pour masquer leur propos.La plupart des adultes pratiquent le mensonge, qu’ils préfèrent appeler le politiquement correcte, cela sonne tellement plus propre que mentir !

Quand c’est blanc, dites c’est blanc, ne participez pas à ce jeu de dupes (politiquement correcte), soyez humainement vrai. Certes au début cela pourra déranger certaines personnes pas habituées du tout à cette honnêteté.Imaginez-vous vivre dans un monde où le mensonge n’existerait pas, cela serait étonnamment déstabilisant ! Qui a réellement l’habitude de dire les choses telles qu’elles sont ?

J’avoue que je mets souvent les pieds dans le plat.Osez être vous, osez être fou aux yeux de ceux qui n’osent pas être différents car trop peur d’être rejetés par ceux qui finalement sont totalement indifférents aux autres. » On peut mentir aux autres mais pas à soi-même. « N’essayez pas d’imiter les autres, la place est déjà prise, suivez vos pensées et concrétisez vos propres idées, allez jusqu’au bout de vos rêves. »

On ne refait pas sa vie, on la continue tout simplement. »Ne suivez pas les traces de quelqu’un, laissez vos propres empreintes dans le sable mouvant de la vie, mais attention de ne pas vous y enlisez.Ne laissez jamais personne vous dire quoi faire, comment penser, que dire. Vous n’êtes ni meilleur ni moins bien qu’un autre, vous êtes tout simplement vous.Surtout ne rien prendre au sérieux, la vie s’en charge très bien.

Contentons-nous de sourire et de rire.Pleurer est permis, cela soulage mais après il faut continuer sa vie, il faut toujours essayer de se dépasser.Mais avant tout posez-vous deux questions essentielles dans l’existence.
VOULEZ-VOUS ÊTRE HEUREUX ?
VOULEZ-VOUS AVOIR RAISON ?

Oui ? Il vous faudra choisir qu’un seul « OUI », les deux ne vont pas de paire. Nous sommes tous différents, les uns ont une opinion que les autres n’ont pas.Il est impossible de faire changer d’avis une personne, vous aurez beau essayer de la raisonner, de lui apporter la preuve noir sur blanc. Elle a tout simplement un autre ressenti, une autre vision que vous.

Alors pour vivre heureux, vivez sans vouloir absolument convaincre, c’est peine perdue.Que vous soyez croyant ou pas, que vous mangiez des animaux ou pas, que vous soyez riche ou pauvre, assumez ce que vous êtes, ne faites pas semblant d’être quelqu’un d’autre.Montrez l’exemple aux autres et qui sait qu’un jour les autres ouvriront les yeux, enlèveront leurs oeillères ou alors elle continueront leur vie selon leurs croyances ou convictions.N’essayez pas d’avoir raison, à ce jeu là vous serez toujours perdant, ne perdez pas ce temps trop précieux pour évoluer vers la lumière, ne restez pas dans l’obscurité…

Rien n’est vraiment grave dans la vie, tout finit toujours par s’arranger ou pas, tout est une question de temps….

Soyez Heureux

Armand

L’essentiel est là, dans l’instant présent…

J’ai appris à ne plus jamais dire… jamais. Tout peut arriver, même l’impensable !

Je vous présente une nouvelle fois mon livre. Permettez-moi d’insister, car je veux prouver à mes enfants que l’on peut vivre ses rêves au lieu de se contenter de rêver sa vie.

J’ai autoédité mon livre sur Amazon ce 1er juillet 2020.J’ai dit à mes enfants qu’en 2021 celui-ci sera édité par une maison d’édition. Pour bien leur montrer que tout est possible à celui qui y croit fermement, j’ai même prédit qu’en 2022 un réalisateur en fera une adaptation cinématographie dont la sortie officielle sera prévue pour septembre 2023, juste à temps pour fêter mes soixante-cinq ans. La preuve que la vie ne fait que commencer à tout âge de la vie.

Alors les enfants, vous y croyez vous dans cette vision onirique ?Votre vision de la vie ne sera peut-être plus tout à fait la même après avoir lu ce roman personnel qui n’est rien d’autre que le livre d’une vie.La mienne ? La vôtre, la nôtre, la leur, qu’importe. Ne sont vraiment importants que l’amour et la passion que nous y avons mis durant notre traversée.Une vie sans amour est une vie perdue.

Un amour sans vie est un amour raté. Nous avons tous des choses à raconter, car chacun de nous a dû se battre dans la vie. Certains auront plus facile que d’autres, mais au final nous sommes tous logés à la même enseigne. On a tous eu de bons moments, de grands moments de joie et parfois des moments de grandes peines. Parfois, j’ai hurlé de douleur à en perdre la voix.En parlant de voix, parfois des gens me demandent s’ ils sont sur la bonne voie, car ils ne trouvent pas la lumière au bout de leur tunnel.

Comment la trouver ? Qui suis-je ? Eh, moi-même je suis parti à ma recherche depuis un bon bout de temps. Je ne sais jamais quoi répondre, car comme si moi, je savais leur dire où se trouvait leur chemin. Ce dernier n’est accessible qu’à chacun de nous. On n’y pénètre que de l’intérieur, car c’est bien en notre for intérieur, qu’il faut chercher.

Cette voie mystérieuse que tout le monde cherche, celle qu’on nous dit tous de suivre tout au long de notre vie, elle ne se situe pas sur le globe terrestre. Elle est en nous, nous sommes la voie ! Je ressens vraiment leurs doutes, leurs peurs de se tromper de voie, aussi la possibilité de faire des erreurs assaille souvent l’esprit en quête de vérité.Mais qu’est-ce que le chemin ?

La voie ou le chemin ce n’est pas seulement adhérer à une religion, à un mode de vie, à une voie comme celle du yoga ou suivre les enseignements d’un gourou. Cela fait partie de votre voie, mais ce n’est pas la voie. La voie c’est votre vie dans son ensemble et vous y êtes en plein dedans.

Observez comme toutes les voies qui sont proposées sont restrictives. On vous demande de faire ceci et cela, de ne pas faire cela ni ceci, alors on fait gentiment ce qu’on nous dit de faire parce que l’on croit qu’ils savent mieux ce qui est bon pour nous.Oui bien sûr, des effets se font ressentir, on peut également développer des « pouvoirs » qui vont satisfaire notre ego et créer une « belle » image de nous même à montrer aux autres.

Mais l’éveil dans tout ça ? Quand est-ce qu’il survient ?Après des années et des années de pratique ? Ou peut-être jamais ?

En tout cas, c’est toujours pour plus tard et l’on passe à côté de l’essentiel. « L’essentiel est là, dans l’instant présent, tout le reste n’est que superflu « .

Au diable l’éveil, qu’en ferez-vous en partant? Alors, pratiquez ce que vous voulez, juste pour le bonheur, pour la joie qu’elle vous procure, mais n’attendez rien d’autre de cette pratique que ce qu’elle vous apporte à l’instant. Il vous faudra être patient pour récolter les fruits dans un avenir lointain.Je ne suis pratiquant d’aucune religion, car soit elles sont toutes trop restrictives, soit elles sont trop radicales dans leurs enseignements. Je pratique la seule religion universelle qui est l’Amour.

N’écoutez aucun enseignement, n’écoutez aucun gourou, ne vous laissez jamais convaincre par de jolies paroles agréables à entendre par votre coeur. Quelle que soit la bonne parole, ce ne sera jamais la vérité, car celle-ci se trouve dans votre coeur et ne peut s’exprimer en langage humain.Il existe autant de chemins que d’individus et personne ne peut vous dire de suivre le même chemin que lui.

Votre vie vous met en relation avec les événements les plus propices à votre éveil et cela avec toute la patience et l’amour de la création.On a tout le temps qu’il faut et rien ne presse. Pourquoi être pressé d’atteindre un but ? Pourquoi tant d’impatience ?

L’impatience ne fait que créer de l’anxiété et l’on se prive de goûter la joie de l’instant présent.Tout a un sens et rien n’est là par hasard. Tout ce qui se présente à vous, est ce qui peut vous arriver de mieux dans le moment présent. Parfois c’est difficile ou douloureux. Les expériences les plus dures à vivre sont toujours des occasions de nous remettre en question et de regarder en nous même ce qui se passe.

Ce que nous considérons comme erreurs est en fait des passages de notre vie qui mettent en lumière nos fonctionnements, nos rapports avec les autres et avec notre environnement.Pourquoi vouloir atteindre un état particulier, pourquoi désirer s’éveiller ? Tant qu’on entretient de tels désirs, on est dans le devenir. On n’a pas à devenir ou à grandir, on est déjà tout cela, on est déjà l’infini silence d’amour et cela se révèle lorsque l’on abandonne tout désir de devenir autre chose que ce qu’on est à l’instant.Voir, observer et ressentir son être.

Être totalement présent à ce qui est là en cet instant. On aura beau travailler très dur inconsciemment à conserver notre identité, ou une image de nous même, le dépassement de l’ego adviendra d’une manière ou d’une autre. Pourquoi être pressé ? Croyez-vous en être à votre première vie ?On a tout le temps qu’il faut et l’on a toutes les vies qu’il faut, rien ne presse. Cette vie n’est qu’une page de ce roman qui sera édité en plusieurs tomes.

On est ici pour goûter à la vie terrestre, pour explorer et découvrir. Explorer comme un enfant qui va à la découverte de son environnement, ses découvertes l’émerveillent, ses yeux brillent de joie. S’il chute, s’il trébuche, il se relève, et repart le coeur heureux, il n’a même pas mal.Alors, prenez exemple sur ce petit enfant qui sommeille en nous tous. Prenez garde de toujours conjuguer le verbe être au temps présent, oubliez avoir et surtout les regrets du passé.

Ne vivez pas dans le passé, ne vous projetez pas dans l’avenir. Ni l’un ni l’autre n’existe.



Soyez heureux maintenant.
Merci d’être resté jusqu’à la fin.

Armand auteur de  » Cette nuit j’ai reçu une visite « 

Merci pour la visite.

L’autre jour, un ami venu me rendre visite me fit part d’une profonde réflexion. « Armand, je ne peux rien pour qui ne se pose pas de questions. »

Cet ami avait encore une fois entièrement raison. Vous devez le connaitre ou du moins déjà avoir entendu parler de lui. Son nom c’est Confucius.

J’ai cette immense chance de souvent recevoir sa visite. O ce n’est pas le seul dont je reçois la visite. Des amis comme lui, de vrais amis de pensée j’en ai connus plein durant ma vie. Et si je vous présentais ceux dont le nom me viennent directement en tête ?

Il y a eu Bouddha, Dostoïesvki, Balzac, Hugo, Maupassant , Zola, Aristote, Spinoza, Arendt, Voltaire, Molière, Pascal, Hegel, Camus, Chomsky, Bourdieu, Calmant, Saint-Augustin, Marc Aurèle, mais aussi Schwartzenberg, Onfray, Comte-Sponville, d’Ormesson, Werber, Lenoir, Vergely, Elisabth Kübler-Ross, etc…mais mes deux favoris sont depuis longtemps Richard Bach et Antoine de Saint-Exupéry.

A chacune de leurs visites, je me délecte de leurs paroles. Une joie immense m’habite durant les semaines qui suivent nos moments d’échange. J’ai tellement de choses à apprendre d’eux.Vous aurez remarqué que je n’ai pas cité le mot « maître », non car personne ne devrait avoir de maître. Personne peut se placer au-dessus d’un autre. Nous sommes tous l’élève de la Vie, c’est elle qui nous enseigne chaque jour les leçons que nous avons à apprendre des épreuves que nous traversons.

Ne laissez jamais quelqu’un vous dire quoi faire ! Quelqu’un qui vous dit qu’il peut vous apprendre car il détient les secrets, fuyez-le au plus vite, il en va de votre survie. En écoutant et suivant les préceptes de ces gourous à deux sous, vous ne ferez plus que survoler votre existence sans jamais vraiment y être présent en tant qu’acteur mais vous deviendriez votre propre spectateur. Personne ne détient ni la vérité ni le secret de la vie car il n’y en a pas.

Dire à quelqu’un qu’on va lui apprendre les secrets pour une existence joyeuse n’est qu’un leurre, un slogan de marketing. Vous deviendrez non pas son assistant mais son assisté, vous ne serez plus vous, juste une copie qu’une autre personne aura créé de vous. Il n’y a qu’une seule personne qui puisse vous venir en aide et cette personne c’est celle qui lit actuellement ce texte.

Vous pouvez bien entendu comme moi avoir plein d’amis sur Facebook qui sont souvent de bons conseils mais sachez que tout conseil aussi intéressant soit-il ne s’applique à vous que si vous le partagez et si vous êtes entièrement d’accord à le mettre en pratique. Ne suivez pas à l’aveugle le joli discours d’un beau parleur, ce n’est que très souvent de la poudre aux yeux, des paroles creuses qui chantent une belle mélodie à vos oreilles.Celui qui sait ne le sait pas et n’a donc rien à partager.

Celui qui ne sait pas pense savoir et veut à tout prix vous apprendre à penser. Fuyez-le.

Mes amis m’ont appris à partager mes pensées. Je ne le fais donc pas pour vous les imposer, non, juste pour que ceux qui pensent comme moi, qu’ils sachent qu’ils ne sont pas seuls.Ils ont partagé généreusement leurs pensées avec moi, jamais ils ne m’ont forcé à les accepter contre ma volonté. C’étaient leurs pensées et moi j’ai les miennes. Je peux juste les partager avec eux si je suis d’accord.Une pensée dès qu’elle a été émise, commence sa propre existence et celle-ci traversera l’univers aussi longtemps qu’elle sera partagée par d’autres âmes comme vous et moi.Tant que quelqu’un s’approprie une pensée, celle-ci continuera son existence. C’est ce que l’on appelle la force de la pensée.

Le monde a commencé par une pensée. Avant elle, il y avait autre chose que l’on ne peut définir. Il n’y avait pas « rien », car même le vide c’est déjà un trop plein en soi.Il faut lire des livres car lire délivre du poids de l’existence.

Ce poids sous lequel nous sommes tous trop souvent écrasés. En lisant vous accédez aux pensées, aux idées des autres. Tous ces écrivains, ces philosophes n’ont pas écrit pour imposer leurs idées, leurs opinions, non !Ils ont simplement voulu partager leurs visions du monde, leurs ressentis de l’amour de la vie et de la misère humaine.

L’homme n’a pas été gâté, il a reçu un cerveau, un mental, un égo, le tout pour lui permettre de se mouvoir dans ce monde physique. Mais ses émotions, ses pensées il ne sait pas comment s’en servir. On ne lui a pas donné le mode d’emploi qui va avec.Il fait comme tout le monde, il tâtonne, il avance d’un pas pour ensuite en reculer de deux. Et quand ça ne va pas…

C’est toujours la faute des autres quand sa vie est un bordel, un drame, c’est même parfois Dieu qui est condamné de laisser tomber ses enfants.Dieu, n’est pas un vieux barbu, ce n’est pas notre père qui est resté dans les cieux et qui a envoyé ses enfants souffrir le martyre sur terre. Dieu n’a pas de nom, on ne peut le définir. Il est tout et rien à la fois, il est la fourmi et l’ouragan qui dévaste tout sur son passage.

Tout ce qui est, fait partie de cette énergie, de cette force invisible et inconnu.En lisant, vous vous posez des questions et c’est votre principal objectif dans l’existence. Non, pas de comprendre la vie car c’est hors de notre portée. Souvenez-vous, nous n’avons qu’une intelligence de fourmi. COMPRENDRE n’est pas important !

APPRENDRE, voilà pourquoi nous sommes tous venus. Chaque jour qui passe est une nouvelle leçon à apprendre car, à chaque seconde, à chaque minute qui passe, un nouvel évènement se présente à vous. La façon dont vous allez l’aborder et le vivre est votre raison de vivre. Apprendre, expérimenter, souffrir, endurer, aimer, sentir et jouir.

Nous passons tous par ces différents stades durant un journée et la vérité est là. ÊTRE PRÉSENT, CONSCIENT DE LA CHANCE, DU BONHEUR QUE VOUS DEVEZ EPROUVER D’ÊTRE LÀ, VIVANT ! Nous souffrons tous et nous maudissons la terre entière, c’est la faute des autres ou à pas de chance mais jamais nous nous mettons en cause.

Prenez le temps d’y réfléchir. Chaque chose qui vous arrive de bon ou de mauvais à quelque part sa source, une cause. Celle-ci n’est peut-être plus visible à l’oeil nu tout de suite, mais rien ne vient jamais sans rien. Nous sommes responsables de la majorité des évènements que nous traversons.

Je n’ai pas dit que les catastrophes naturelles sont de votre faute, non bien entendu. Mais les guerres par exemple, qui en sont les responsables ? Pas vous, non, mais d’autres hommes, une guerre n’est jamais faite pour faire la paix. C’est faux de croire le contraire, c’est juste pour se justifier. Le fait de commencer la guerre est déjà une défaite.

Mes amis de pensée me remettent parfois à ma place car encore trop souvent j’ai le défaut de vouloir imposer mes idées, mes pensées et mes opinions. C’est toujours avec consternation que je m’aperçois qu’ils sont venus me rendre visite au bon moment car je m’apprêtais justement à dire ou à faire une énorme bêtise.

Nous disons tous des bêtises et c’est normal. Nous ne sommes que des humains. Un jour il n’y pas si longtemps, j’ai reçu une visite un peu particulière qui m’a aidé pour écrire mon livre. Celles et ceux qui l’ont déjà lu, vous direz que durant leur lecture, jamais ils n’y ont trouvé le moindre enseignement. Mon visiteur m’ai aidé à faire en sorte que le livre a été construit de telle façon que c’est au lecteur de trouver non pas un enseignement mais un questionnement.

Je pense qu’un livre réussi n’est pas un livre qui apporte des réponses aux questions que l’on peut se poser, non ! Un livre intéressant est celui qui vous apporte la faculté de vous poser vos propres questions et chercher d’y trouver vos propres réponses. Ce sont elles qui vous aideront à travers votre existence.Les réponses des autres ne vous serviront jamais à rien. La vie est une sorte de successions de portes à ouvrir.

Chacun a les siennes à traverser. En vous aidant à vous poser les bonnes questions, vous trouverez les bonnes clés mais ce sera toujours à vous d’ouvrir vos propres portes, personne, je dis bien personne, même en ayant vos clés ne pourra vous les ouvrir.J’espère en toute humilité que nos mots simples auront réussi à atteindre cet objectif qui n’est rien d’autre que de vous faire prendre conscience que la vie ne se passe tout simplement que… maintenant, là au présent.

La vie ce n’est pas ce qui s’est passé hier ni ce qui risque ou pas d’arriver demain, non ! Ne perdez ni votre temps, ni votre santé et votre énergie à combattre des démons invisibles.Le seul message que contient ce livre et qui tient en trois mots est déjà énorme si vous arrivez à le mettre en pratique de temps en temps. Ils sont écrits sur sa couverture.

Vous n’avez donc pas besoin de le lire pour commencer à les mettre en pratique.Ne dépensez pas votre argent si vous n’avez pas envie de me lire ou si vous ne ressentez pas le besoin de vous questionner.Moi, cela ne fait que quelques années que j’ai vraiment compris et c’est toujours avec autant de plaisir que je constate que c’est d’une telle simplicité mais dont malheureusement les hommes ne mesurent pas l’importance.

Les hommes sont éternellement à la recherche de raisons pour trouver un sens à leur vie. Ils sont même prêts à suivre de jolis enseignements, de partager des croyances, d’écouter des doctrines, etc…Le bonheur est dans la simplicité mais aujourd’hui être simple est devenu très compliqué.

L’homme n’accorde aucune valeur à ce qui est simple. Pour lui ce n’est pas digne qu’il s’y intéresse. Ami lecteur, avant de te quitter, je vais te répéter ce que mon ami m’avait dit :  » Je ne peux rien pour qui ne se pose pas de questions. »

Tu es seul responsable de ta vie, fais-en bonne usage.
Laisse-moi juste être ton ami le temps de ta lecture.

SOIS HEUREUX MAINTENANT.

Armand

Qui suis-je ?

– Bonjour, je m’appelle Armand et je me permets d’intervenir car je trouve que c’est inadmissible et irresponsable de votre part de donner à votre petite fille de même pas 3 ans, une bouteille de coca à boire et un paquet de bonbons, tout cela car elle hurle dans le magasin. Avez-vous ,ne fut-ce qu’une minute réfléchi aux conséquences d’un tel apport de sucre, d’additifs et de colorants pour son petit organisme ?

Pensez-vous que ce soit avec ça que vous allez savoir calmer sa petite crise de nerfs ? Peut-être est-elle tout simplement surexcitée à force d’être nourrie qu’avec du sucre. Madame, je ne suis pas fier à votre place.

– Mais monsieur je ne vous permets pas …

– « Ferme ta grande gueule ! »Voilà des paroles qui soudain pénétraient mon crâne venant de je ne sais où qui me répétaient une seconde fois… » Ferme ta grande gueule, ne t’avance pas vers cette femme avec son enfant, ne vas surtout pas lui faire la morale, mêle toi de tes affaires et reste dans ta file à la caisse et remets ton masque !

« Au fait…qu’est ce que tu disais encore hier ? Laisser tomber, informer mais pas juger !Il me semble que tu oublies facilement ton temps et toutes les conneries que tu as pu faire par le passé.Alors laisse les autres qui sont moins bien informés que toi, à leur petite vie avec leurs petits problèmes, c’est leur choix, ne te préoccupe donc pas de leur santé ni de celle de cette petite fille.

Occupe-toi de tes graines et récolte ce que tu as semé dans ton jardin intérieur, ne vas pas le polluer de mauvais herbes, tu sais bien que tes pensées négatives sont porteurs de haine et d’autodestruction.En critiquant les autres quelque part tu fais ton autocritique car tu oublies ton temps, celui où tu n’étais pas si informé que cela.

Cette période ta vie où tu étais également comme eux, un peu replié dans ton petit monde matérialiste et que tu n’en faisais qu’à ta tête de con. Tu t’en souviens ?Il t’a fallu combien de temps pour t’apercevoir que tu faisais fausse route, à quel âge encore ?Ah..oui , cinquante ans..Combien ?

J’ai pas bien entendu ! Oh ça va hein.C’est un bel âge cinquante ans, ben oui tu vois, alors cette femme a encore quelques années de bonus devant elle. N’oublie pas que toi aussi tu étais accroc à la malbouffe, au sucre, au sel, à l’alcool, les sodas, les biscuits, les gâteaux, tu as déjà oublié tout ça ? Et tes deux paquets de clopes ?

Tu les as oubliés ? Passe simplement ton chemin, va chercher tes fruits, tes légumes, tes noix ou ce que tu veux et passe ton chemin.A chacun sa route, toi tu as décidé de suivre de ton plein gré ce petit sentier qui mène vers l’essentiel de la vie. Tu es pourtant conscient qu’il est parsemé de doutes et de difficultés, parfois aussi de solitude et d’incompréhension mais tu l’as choisi en connaissance de cause, tu sais à quoi t’attendre.

Eux ont choisi de prendre la grande route, celle que la plupart emprunte en suivant les autres car elle est plus rapide et faussement sécurisée. La lumière reste toujours allumée car il y a toujours foule et tous font de même, ils vivent à la surface d’un monde où tout est décidé et mis en place pour eux.Ils suivent les lignes qui leur ont été tracées sans s’en écarter et ainsi toute cette petite société survit jour après jour dans cette jungle alimentaire dans laquelle ils vont tout faire pour être de gentils consommateurs qui écouteront toujours le gentil docteur qui les protègera de la maladie et de la mort en leur prescrivant des médicaments pour soulager leurs bobos.

Désolé, madame, monsieur, si parfois quand votre route a croisé la mienne, je vous ai semblé insultant, jugeant ou me moquant de vous et de votre façon de vivre.

Mille pardons, vous avez tout à fait le droit de vivre votre vie comme vous l’entendez, mille pardon à à ma famille aussi, qu’est ce que j’ai pu les emmerder…
Qui suis-je pour avoir voulu vous changer ?

Je vous demande pardon.

Armand


24Annita Dedrie, Christina Steenacker et 22 autres personnes4 commentaires5 partagesJ’aimeCommenterPartager

O capitaine, mon capitaine

N’oubliez jamais « O capitaine, mon capitaine », pour voir le monde autrement, montez sur une table et tout vous apparaitra différemment. » L’école vous apprend à lire, écrire, calculer, écouter, apprendre, travailler et surtout obéir mais oublie totalement de vous enseigner comment Vivre, Être Heureux et Aimer. »

Ne vous fiez jamais à la beauté de la pomme car à l’intérieur elle peut être pourrie. Méfiez-vous souvent de tout ce qui saute aux yeux, de tout ce qui brille ou qui sonne juste à vos oreilles.Parfois le brouhaha peut vous apporter plus de pureté que la plus belle symphonie, n’est pas important la musique mais celui qui joue les notes. Une personne peut vous paraître belle et pourtant être de mauvaise fréquentation, de mauvais conseils, enfin vous l’aurez compris.

Parfois il faut pouvoir prendre son temps pour avoir accès à la beauté cachée, celle qui est à l’intérieur de l’être.Oui je sais, je l’avoue, ce n’est pas toujours facile d’aller voir à l’intérieur de ce qui vous parait être une ruine.On peut souvent être surpris, ce n’est pas toujours la plus belle façade qui offre à l’intérieur les plus belles pièces lumineuses.Lire un livre vous prend quelques jours, lire dans le coeur d’un être humain peut prendre des mois, des années, toute une vie.

Il y a certaines personnes que l’on ne connaitra jamais car elle ne montre pas ou très peu leurs vrais visages, elles ont peur de montrer leurs vrais sentiments. »Ne cherchez pas dans des livres les réponses aux énigmes de la vie car vous ne les trouverez jamais, sauf peut-être dans un seul, votre livre de vie.

« N’oubliez jamais que ceux qui connaissent les réponses ne savent pas comment les formuler ni quels mots utiliser pour qu’elles puissent être partagées et comprises par tous. Nos sens ne nous permettent pas de les assimiler alors à quoi bon passer sa vie à chercher des réponses au lieu de vivre les questions au jour le jour et trouver soi-même les réponses.Je vous souhaite une belle et longue exploration dans la jungle de la vie.

Rencontrez des gens et regardez les vivre, vraiment en profondeur, ,ne vous arrêtez pas comme un moustique, à la surface de leur peau, visitez les longuement de l’intérieur et vous pourrez être surpris de vos découvertes.Un livre peut avoir une belle couverture mais à l’intérieur on n’y rencontre que des pages blanches entachées d’encre. C’est pourtant un gros livre mais avec rien de dedans.

Et si vous preniez le temps pour découvrir page après page la personne qui partage votre vie, celle à qui vous ne cachez rien, ou alors si peu de choses ? Et si vous vous en faisiez autant pour elle, ouvrez votre livre et montrez-lui qui vous êtes vraiment ? Pourquoi ne pas monter à deux sur la table ?Ainsi vous verrez ce que parfois l’autre voit.En ce qui me concerne, ma femme ne le sait pas mais régulièrement je monte sur la table ou je me place dans un endroit inhabituel pour voir mon monde sous un angle différent.

L’amour, le bonheur est une affaire d’instant présent, on ne peut pas aimer et être heureux dans le passé. Pourquoi perdre son présent à planifier d’être heureux dans l’avenir ? C’est ridicule.Aujourd’hui est le seul jour qui existe, tout le reste n’est qu’illusions et perte de temps.

Soyez heureux maintenant.
Armand