La vie est un long voyage.

Plus envie d’écrire ce soir mais de me souvenir.
Voici un petit article écrit il y a tout juste un an. J’avais une petite pensée pour mon Capitaine à moi qui ne navigue plus sur terre depuis six ans mais qui est toujours présent près de moi.Je perds chaque jour des amis sur Facebook, cela ne m’attriste pas, c’est la vie, certains quittent le bateau avant qu’il ne coule et d’autres ont encore un peu de temps et d’espoir, ceux-là montent à son bord pour une dernière petite croisière de  » last minute  » en ma compagnie.

En l’absence du Capitaine, je suis en quelque sorte le Second de ce bateau. En cette qualité je vois régulièrement monter à mon bord des parfaits inconnus à qui on a donné aujourd’hui le nom d’amis.Je suis ainsi souvent accompagné par des milliers d’amis qui vont et viennent au gré de leurs envies et de leurs humeurs, très rares sont ceux que j’ai croisés un jour sur la terre ferme durant ma vie.

Ces dernières années mon bateau ne navigue plus que quelques mois par an, le reste du temps il est à quai, il se ressource, il se refait la coque mais ce sont surtout le mat et le gouvernail dont il faut prendre le plus grand soin afin de toujours naviguer droit devant soi, ne jamais perdre sa route, surtout en cours de route, on peut les comparer au mental et au coeur chez l’homme.

Je retrouve donc à chaque nouvelle aventure des anciens matelots accompagnés de quelques moussaillons fraichement embarqués. C’est ensemble que nous mettons toutes voiles dehors pour de nouvelles destinations.Les jeunes générations de mousses sont toujours plus avides de traverser des mers de plus en plus polluées par les hommes.C’est pour moi toujours un immense plaisir mais aussi une grande joie de les accueillir à bord et de vivre avec eux le temps de quelques milles de belles nuits étoilées au son des clapotis de l’eau, partager avec eux mes récits, mes pensées, mes opinions et mes vagues à l’âme.

Je fais ce que je peux pour essayer d’ emmener tout ce petit monde dans un court voyage d’introspection. C’est pour certains, en quelque sorte un voyage intérieur, pour certains même en terre inconnue.Je veille toujours à ce qu’ils fassent bonne route en ma compagnie et qu’ils réussissent à traverser les quelques tempêtes que nous ne manquons jamais de rencontrer.

Il faut qu’ils apprennent à endurer des vents de force 12 sur leur propre  » Echelle de Beaufort  » émotionnelle .Au final tout le monde rentre presque toujours sain et sauf à destination, quand le moment est venu c’est à chacun , de descendre à son escale et moi en dernier homme, je sonne toujours la cloche quand le moment est venu pour rentrer le bateau à bon port, ce pour sa restauration saisonnière.Ce moment tant attendu pour me ressourcer est bientôt arrivé, mon voyage d’été touche presqu’à sa fin, d’ici quelques jours la terre ferme avec son magnifique port sera à nouveau visible.

On m’y attend pour venir accoster ma vieille carcasse, mon beau bateau dont je suis si fier, j’espère qu’il pourra encore souvent prendre la mer pour toujours aller naviguer de plus en plus loin. Avant de descendre à terre, je vais saluer à nouveau une dernière fois en mémoire, une à une toutes les personnes qui durant cette dernière croisière ont été mes lecteurs mais aussi spectateurs de mes nombreuses vidéos, trop sans doute…

Merci d’avoir été d’aussi bons matelots, c’est surtout grâce à vous que mon voyage a de nouveau été aussi magique !
 » Quand on voyage on ne part jamais vraiment seul, on prend toujours ses souvenirs avec soi « 

Je ne vous oublierai pas et je vous dis d’ores et déjà  » A la saison prochaine pour une nouvelle croisière « Au moment de mettre pied à terre, j’aurai comme à chaque fois, une pincement au coeur et une toute dernière pensée pour celui qui encore une fois était absent de ce voyage…

« O capitaine, mon Capitaine », merci Capitaine, merci ami invisible pour tes conseils toujours aussi judicieux, c’est en partie grâce à toi que mon voyage aura été une nouvelle fois….très spectaculaire

A bientôt pour une prochaine embarcation en hiver.
Qui veut embarquer sur mon bateau ?

Soyez heureux maintenant.

Armand

Publié par

Armand Henderyckx

Armand Henderyckx est né en 1958 à Bruxelles, ce qui fait de lui un jeune retraité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s