Quand on perd un animal de compagnie…

Quand on perd un être cher, on le perd chaque jour, quand on perd un animal de compagnie, on le perd chaque minute.Matin, midi et soir, il est là près de nous, il vit sa vie à notre service. Il la partage avec nous et on le lui rend bien. Il est toujours là, dans les bons comme dans les mauvais moments de notre existence.

Quand on est malade, il nous veille affectueusement, il nous lèche comme pour nous soigner et cela nous fait du bien. Quand on a froid, il nous réchauffe le corps mais aussi le coeur.
Quand on est de bonne humeur et qu’on rit, il sautille de joie en frétillant la queue.
Quand on est triste et très malheureux, c’est un des seuls qui reste toujours près de nous.
Quand on pleure, il vient se coller à nous et essaie de nous faire rire en faisant le pitre. Par sa présence, ses petits yeux, il nous fait nous sentir bien et nous rassure. C’est plus qu’un ami, un mari ou une femme, c’est un confident pour toute la vie.

Pourtant, un jour, le malheur frappe à notre porte. Il tombe malade et demande à son tour des soins et des caresses. A nous maintenant de nous en occuper et surtout de le rassurer quand il va chez le docteur. Ses petits yeux peureux vont dans tous les sens, il ne sait pas ce qu’on va lui faire.

Qu’est-ce qu’il m’arrive encore ?
Pourquoi suis-je couché sur cette table ?
Et cette piqure ?

C’est à nous alors de le mettre à l’aise, de l’aimer encore plus fort durant ce moment difficile. Au fil des années vient ce triste jour où le moment de se dire adieu est arrivé. C’est le coeur déchiré que l’on va devoir prendre la décision de le soulager de ses douleurs. Il ne lui reste plus que quelques jours à vivre, quelques jours pour l’accompagner. On n’est jamais préparé à la mort d’un être aimé, qu’il soit animal ou humain.

C’est toujours le coeur déchiré et le visage déformé que l’on va l’accompagner pour son dernier voyage.On l’installe confortablement sur la banquette à côté de nous, sa petite tête sur nos genoux. On n’arrête pas de le caresser, sa respiration est rapide, son souffle court, il nous regarde. On lui parle comme à un enfant, on lui dit de ne pas s’inquièter, que tout va bien se passer.Pourtant on n’en sait rien, on le dit juste pour nous rassurer. Et lui, il est incapable de nous faire savoir ce qu’il ressent là à cet instant. Il nous a aimé, on l’a cajolé, on est là tous les deux, ce sont nos derniers instants. Profitons-en, c’est bientôt la fin.

Nous voilà déjà arrivé, la portière s’ouvre, on te prend dans nos bras et on t’amène à ta dernière demeure. Oui, c’est la maison du docteur tu la reconnais à son odeur. Tu te sens un peu rassuré mais cette odeur là, tu ne la connais pas mais elle t’intrigue. Tu trembles comme une feuille, tu as peur mais le docteur est là. Il te rassure, il te dit que ça ne fera pas mal, juste une petite piqure, la toute dernière, ça va aller, ça va aller.

Voilà , il ne reste plus que quelques minutes avant le grand départ, le docteur s’en va pour nous laisser juste toi et moi. Nos regards ne se quittent plus, qui des deux va céder le premier ? La question ne se pose plus. Ton corps se détend, je te parle toujours, je te dis que tu seras toujours dans mon coeur, que jamais on ne sera séparé. Je ne sais même pas si tu me crois.J’ose l’espérer, car je suis sincère.Tu vas me manquer mon ami de toujours. Plus jamais je ne retrouverai un copain comme toi.

Attends, ne pars pas encore, je veux t’embrasser à chaud une dernière fois, une toute dernière fois. Merci d’avoir fait un bout de chemin avec moi. Je t’aime. A bientôt mon ami.

Aujourd’hui, cela fait seulement deux mois que tu m’as quitté mais il me semble te pleurer chaque jour depuis un an.Le temps freine son allure quand on est en manque de l’autre. On a trop envie de garder près de nous les souvenirs de notre belle histoire.
Merci l’ami

Publié par

Armand Henderyckx

Armand Henderyckx est né en 1958 à Bruxelles, ce qui fait de lui un jeune retraité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s