PARDON À NOS ENFANTS !

PARDON À NOS ENFANTS !

On ne pourra pas dire qu’on n’était pas au courant. Nous savions mais la majorité par lâcheté à préféré obtempérer, obéir et baisser les bras. C’est tellement plus facile de ne pas se rebeller, de rester cloitré dans son petit confort, sa petite vie, histoire de laisser passer la vague pour mieux avaler la pilule. Pilule ou vaccin devrais-je dire ?

PARDON À NOS ENFANTS !

C’est grâce à nous qu’ils sont là et aujourd’hui nous nous apprêtons à les abandonner. La plupart d’entre-nous n’opposeront aucune résistance car trop enveloppés dans notre ignorance. Ils préfèrent abandonner leur liberté contre un semblant d’un peu de sécurité. « Pitié, sauvez-nous de ce vilain ennemi invisible. »

PARDON À NOS ENFANTS !

Le monde que nous avons connu est en train de disparaître. Par-ci par-là s’éteindront au fil des années les dernières âmes du monde d’avant. Ce monde où j’ai vu le jour. Je pouvais sortir courir dans les champs, dans les rues sans danger. Je mangeais les aliments sans les laver. Je prenais un bain une fois par semaine. On n’était pas obnubilé par l’hygiène. C’est venu par la suite histoire de pouvoir toujours nous vendre plus de trucs inutiles.

PARDON À NOS ENFANTS !

Inutile de résister, voilà le nouveau mot d’ordre. Faites ce que l’on vous ordonnera et tout ira bien sinon… Sinon quoi ? La prison ? Mais on y déjà, mais elle porte le nom de société moderne.Le salaire de la peur, voilà avec quoi ils nous paient chaque jour. Ils sont même prêts à nous filer des primes de bonne conduite tous les mois. Qui sera le bon petit civil obéissant du mois ?

Nous savons depuis longtemps que les hommes étaient capables de tout. Il n’y a qu’à regarder l’histoire, enfin celle écrite par les vainqueurs, arrangée à leur façon. Nous, les simples citoyens, les mortels dans la foule, nous ne sommes que des jouets, des marionnettes dont ils tirent les ficelles pour nous faire faire ce qu’ils veulent. On nous à même enlevé la droit de sourire.Pardon à nos enfants !

Le sourire est banni de notre mode de vie moderne. Aujourd’hui caché derrière un masque joliment customisé, notre visage est transformé par la peur. La peur de tout et de rien, enfin on ne sait plus qui dit vrai. De qui faut-il se méfier ? Il y a tellement d’informations les unes plus alarmantes que les autres. Et puis Il y a surtout ceux qui disent que tout cela n’existe pas, que ce ne sont que des manigances politiques, que nos dirigeants nous mentent ! Mais ces gens-là sont des irresponsables, ils veulent tuer l’humanité entière par leurs comportements puérils, ce ne sont que des imbéciles.

C’est ainsi qu’on m’insulte par Messenger, me traitant de vieux fou, de vieux con en me sortant les statistiques, preuve à l’appui que je divague. Que je ferais mieux d’aller crever dans mon coin. Ainsi on serait débarrassé de vieux fous comme moi. L’histoire nous a démontré que les ségrégations ne sont jamais viables sur le long terme. Qu’ils sachent que l’on peut faire dire aux chiffres ce que l’on veut. Il n’y a rien de plus facile que de mentir et de tricher mais bon, c’est inutile de perdre son temps à essayer de les convaincre que le masque n’est pas utile, voire même très dangereux. Ils sont bornés et ne veulent pas se remettre en question ou du moins celle de l’autorité bien pensante. L’homme moderne a perdu toute réflexion de bon sens, il n’a plus le temps, ni l’envie de chercher, il a déposé les armes.

PARDON À NOS ENFANTS !

Vous n’avez pas voulu de ce monde où vous avez vu le jour. L’amour de vos parents vous ont aidé à faire vos premiers pas mais aujourd’hui c’est à vous de tout faire pour rester à la surface. Ne vous laissez pas engloutir par cette société égoïste où c’est devenu chacun pour soi. Vous allez grandir et vieillir dans un monde devenu hostile à l’amour et à la générosité. Aujourd’hui les hommes et les femmes se méfient les uns des autres, ils n’osent plus se rencontrer. Surtout ne plus se toucher. On aura encore juste le droit de se regarder mais plus de se sourire.

Vous allez vivre dans une société où l’hygiène sera devenue le maître mot. Plus question de se donner la main ni de s’embrasser en public. Surtout, attention aux relations sexuelles qui deviendront petit à petit de plus en plus compliqué. Vous êtes aujourd’hui, chacun derrière votre écran, le monde entier est connecté mais chacun de nous vivra seul dans ses murs, à l’abri des méchants virus et des regards des autres.

L’homme deviendra une machine, un automate, il fera toujours l’amour mais seul, chacun chez soi caressera l’image de l’autre sur son écran. On le/la verra jouir sans le/ la sentir. Plus besoin de rentrer chacun chez soi, on y est déjà. Faire l’amour seul et le défaire chacun chez soi. Au diable le toucher, les caresses, les parfums et les odeurs corporelles.Nous n’aurons plus besoin de nous laver, non juste nous désinfecter. A force de vouloir vivre dans un monde stérile nous allons affaiblir notre système immunitaire et nous devrons prendre de plus en plus de médicaments pour tout.

Même l’envie de faire l’amour ne sera plus au rendez-vous car les phéromones que nous produisions avant ne serviront plus à transmettre nos messages subtils pour exciter notre partenaire. Il n’y aura plus de baisers ni de partage de microbes, bactéries et virus par la pratique du cunnilingus et caresses buccales. Cela deviendra une pratique, un acte bestial digne des hommes du temps d’avant ! Voilà le monde dans lequel vous allez devoir faire votre place. Mais hélas, vous n’aurez plus le choix. Chacun aura la sienne désignée par les autorités et devra y rester.

PARDON À TOI MON ENFANT !

Je savais et j’ai fait ce que j’ai pu. Aujourd’hui j’ai soixante-deux ans et si je scrute ma balance de vie, Je vois qu’il m’est impossible de me tenir en équilibre car mon passé pèse plus lourd que mon avenir encore à venir. Tu sais mon enfant, que je n’ai jamais été préoccupé par mon avenir et que je vis seulement au présent.
C’est peut-être mieux ainsi. Pourquoi ne ferais-tu pas comme moi? Cela t’éviterait de devoir chercher ton chemin dans ce monde qui vient. Contente-toi juste d’être là, ici et maintenantLe reste tu le découvriras quand le moment sera là !

Sois heureux maintenant.

Papa

Publié par

Armand Henderyckx

Armand Henderyckx est né en 1958 à Bruxelles, ce qui fait de lui un jeune retraité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s