Toucher le fond…

Lorsque dans l’existence il nous arrive des pépins, des moments difficiles, certains d’entre-nous vont tout simplement rester sur place, ne plus bouger, attendre que cela passe.
D’autres par contre, choisiront plutôt de sauter à pieds joints pour aller toucher le fond. Certains pourront remonter tandis que d’autres, à bout de force ne remonteront plus jamais à la surface.

Et puis il y a ceux qui n’ont peur de rien, qui plongent la tête la première. Ces cascadeurs de la vie prendront leur temps pour réfléchir et aller sonder au fond le fond du problème. Ils l’analyseront sous tous ses angles. Ils ont compris très vite dans la vie que parfois, mieux vaut tenir un peu ses distances. Prendre du recul pour pouvoir le voir sous un autre angle.

Pendant que vous coulez, d’autres parfois, regarderont sans bouger, ne faites pas attention à eux. Ils ne peuvent pas venir vous sauver car ils sont déjà en train de sombrer eux aussi, mais ils ne le savent pas encore.Il faut parfois toucher le fond pour que les évènements deviennent plus clair, plus limpide.

N’hésitez jamais à tourner les pages de votre livre de vie. Vous ne pourrez pas effacer votre passé, ça non, il est ce qu’il est. Votre avenir n’existe pas encore, il sera ce que vous en avez décidé aujourd’hui, là maintenant, au présent.

Vivez chaque jour comme si c’était le dernier, ne regrettez pas hier ni avant-hier, n’espérez pas un quelconque futur lointain, contentez-vous toujours de vivre aujourd’hui. Soyez toujours fier de ce que vous êtes car personne ne peut l’être à votre place.

S’il y a un livre que tu veux vraiment lire, mais qui n’a pas encore été écrit, alors tu dois l’écrire. Nous avons tous notre propre livre à écrire.

Alors à vos claviers, vos stylos, ou même avec un crayon, qu’importe. Ouvrez votre cahier, couchez votre vie sur papier, ne lui cachez rien, vous seriez la première victime de vos propres mensonges. Dans la vraie vie, faites toujours de votre mieux.
S’il vous arrive de faire des tâches, des ratures, ne déchirez pas les pages déjà écrites. Gardez les précieusement car un jour elles pourront vous être utiles. Votre vie comme les pages, se tourne lentement au gré des vents et des saisons.

N’attendez pas d’être dans l’été de votre vie pour commencer à vivre car vieux vous vivrez toujours hors saison…
Allez il faut que je vous laisse, j’ai un roman à lire et c’est le plus beau car c’est le mien.

Soyez heureux.

Armand

Publié par

Armand Henderyckx

Armand Henderyckx est né en 1958 à Bruxelles, ce qui fait de lui un jeune retraité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s